Tout ce qu'il faut savoir pour bien communier.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

...5 moyens pour changer le monde !


Page  1   2   3   4   5   6  


 

(suite)

LA SAINTE EUCHARISTIE

Une fois pardonnés, allons recevoir Jésus Ressuscité dans la Communion. Sous l'apparence de l'hostie, Jésus est réellement et corporellement présent: Corps, Sang, âme et Divinité. Cette présence est réelle: ce n'est pas seulement une image ou un simple symbole.

Par la Communion, Dieu nous accorde de façon spéciale force, grâces et lumières pour devenir meilleurs et résister au mal. C'est pourquoi l'Église, dans un de ses Commandements, demande aux fidèles de communier au moins une fois par année, dans le temps de Pâques. C'est un minimum vital. Mais quelqu'un qui saisit réellement la grandeur et le profit d'une Communion bien faite essaiera de communier chaque dimanche, voire tous les jours si possible.

Il est si important de nourrir notre âme par la réception de la Sainte Eucharistie, que Jésus a déclaré:

"C'est moi qui suis le Pain de la vie (...) En vérité, en vérité je vous le dis: si vous ne mangez la Chair du Fils de l'homme et ne buvez son Sang, vous n'aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang aura la Vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Car ma Chair est vraie nourriture et mon Sang est vrai breuvage. Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang demeure en moi, et moi en lui. De même que le Père qui est vivant m'a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra, lui aussi, par moi." (Évangile selon St Jean, chap. 4)

Pour nous aider dans cette démarche, il a choisi de nous donner son Corps glorifié sous les apparences du pain et du vin, afin de ne rebuter personne.

Recevoir Notre-Seigneur, à la fois Dieu et Homme, dans notre cœur n'est pas banal: mettons-y amour, respect et l'attention que requiert un si grand mystère. Chaque parcelle d'hostie, chaque goutte de vin consacré contient Jésus en entier, comme si c'était l'hostie complète: il faut donc attacher grande importance à ces Parcelles, et les traiter avec autant de respect que pour l'Hostie consacrée non brisée(9).

L'Église catholique a toujours été tellement convaincue de la véracité des paroles de Jésus "Ceci est mon Corps", "Ceci est mon Sang", qu'elle a établi des lois pour que chaque Catholique qui communie le fasse avec tout le respect dû à Dieu.
  • La première des conditions pour pouvoir communier, c'est Jésus Lui-même qui l'a indiquée dans la parabole de l'invité aux noces, qui doit être paré de la robe nuptiale. Cette noce, c'est la réception de la Sainte Eucharistie. La robe nuptiale, c'est l'état de grâce (être en amitié avec Dieu, donc sans péché grave non pardonné sur la conscience). On ne peut pas passer à côté de cette exigence qui est la plus importante.
     
  • L'autre condition est le respect du jeûne eucharistique, ce qui veut dire: s'abstenir de toute nourriture ou liquide (à l'exception de l'eau et des médicaments), au moins 1 heure avant de communier.(10)
Il faut, en outre, avoir une bonne intention (la communion est une démarche de foi et non une simple convenance sociale) et un extérieur convenable (attitude respectueuse, vêtements non provocants...).

 

Nous savons que Jésus reste en nous tant que les Saintes Espèces ne sont pas dissoutes par notre corps (digestion), soit plus ou moins 10 à 30 minutes. Profitons de ce temps privilégié qui suit la Communion pour parler «en ligne directe» à Jésus, le remercier, lui confier nos préoccupations, notre famille, le monde... Autrefois, on appelait cela « faire notre action de grâce ». Après la Communion, faisons, nous aussi, notre « action de grâce ».

Et avant même d'aller communier, offrons notre Communion pour consoler Dieu de tous les péchés qui se commettent dans le monde. Cela s'appelle: la Communion réparatrice.

 

Page suivante

 

__________________________

(9) à ce sujet, on lira avec profit le petit document du Père Ovila Melançon « Parcelles Eucharistiques: présence réelle du Christ » disponible sur notre site en téléchargement gratuit (PDF):
Pour version "livret"
(recto-verso, pour être relié),
cliquer ICI.
Pour version "1 page par feuille",
cliquer ICI.
(10) Pour plus de détails sur le jeûne eucharistique, et pour connaître les exceptions à cette obligation, lire l'article « Le jeûne eucharistique: un devoir de respect et d'amour ».

 

Page  1   2   3   4   5   6  


 


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

 

Retour haut de page