Fausses médailles miraculeuses, chapelets 'sataniques': qu'en est-il vraiment? Partie 5
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_sacramentaux

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

Des sacramentaux

controversés? (suite et fin)

 

Page   1   2   3   4   5    


QUAND LA PSYCHOSE S’AMPLIFIE

Comme un cancer se répandant en métastases, on constate que le doute sur la validité ou l’innocuité des sacramentaux s’attaque maintenant, dans l’esprit de bien des gens, à tout ce qui a pour but de porter à la piété : statues, images et même cœurs de chapelets ! Lorsqu’on en est rendu à soupçonner une influence satanique parce que tel cierge est trop décoré ou pas assez dispendieux, que telle statue de Notre-Dame a un pied manquant – celui devant écraser le serpent ! –, que les feuilles d’érable (symbole du Canada) figurant au recto d’un médaillon de Sainte Anne sont tombantes, qu’il y a des fleurettes gravées au dos d’un crucifix, que telle médaille est mal orthographiée... on est en bien triste situation !

Tous ces gens qui, avant d’être alertés par les forums de discussion du Web, priaient en toute quiétude en utilisant leur petit chapelet de plastique et qui sont aujourd’hui rongés par la peur et la méfiance, à qui doivent-ils leur état ? Non, ce n’est pas « ...cet article [qui] perturbe la vie des gens et leur fausse l'esprit » ainsi que le disait un « message » douteux véhiculé sur Internet, mais bien la lentille à travers laquelle ces gens regardent maintenant leurs sacramentaux. Ils s’imposent eux-mêmes un fardeau inutile et nocif, et entraînent les autres à leur suite.

ENTERRER CES CHAPELETS ?

Ce même « message » circulant sur le Web et attribué, semble-t-il, à Jésus, dit d’enterrer les « chapelets sataniques »... Nous le redisons, les médailles et les chapelets bénits ne sont pas sataniques. Par contre, si, d’aventure, on avait, en sa possession, d’autres objets réellement envoûtés ou servant à l’occultisme (gris-gris, talismans, planches ouïja, etc.) ce n’est certes pas en les enterrant que l’on romprait le lien satanique14 : est-ce que ce sont des biens si précieux qu’on veuille les garder définitivement sur notre terrain en les enterrant comme un trésor ?... On le fait avec une médaille bénite, pour attirer les grâces divines sur un terrain ou sur ses propriétaires. Mais il ne faut jamais donner asile à Satan.

Le moyen le plus drastique pour rompre ces liens, est de détruire l’objet, surtout par le feu. Le maléfice se rattache à l’objet qu’il « contamine »; une fois cet objet détruit, le maléfice tombe de lui-même, n’ayant plus de base où s’agripper.

On peut donc mettre de gros bémols sur la véracité d’un « message » qui donne une fausse sécurité.

à QUI PROFITE LA SITUATION ?

Lorsqu’un enquêteur tente de trouver l’auteur d’un délit, il se pose la question : « à qui profite le crime ? » à notre tour, interrogeons-nous : à qui profite la situation ?

à qui profite que l’on craigne la Médaille miraculeuse et le Chapelet, sans compter les autres objets de piété ?...

à qui profite qu’on les jette par dizaines, voire par centaines à la fois ?... Et que l’on s’en débarrasse parfois de façon irrespectueuse en les croyant, à tort, « débénits » ?...

à qui profite que la distribution de chapelets et de la Médaille soit freinée par la difficulté de se procurer de « vraies » médailles, ou par le coût potentiellement plus élevé de médailles « parfaites » et de chapelets plus « haut de gamme » ?...

à qui profite que l’on dépense du temps à répandre des rumeurs alarmantes non fondées, au lieu de se livrer à d’autres œuvres d’apostolat, à la prière, à son devoir d’état ?

En définitive, peu importe les acteurs et les motifs humains qui peuvent se cacher derrière cette propagande alarmiste, C’EST à SATAN QUE PROFITE LA SITUATION. Il veut détruire l’Immaculée qui le tient sous son pied, détruire son œuvre de grâce, détruire l’impact incroyable que la Médaille Miraculeuse et le Rosaire ont eu partout dans le monde jusqu’à maintenant.

Lucifer « rougit de plaisir » en constatant l’importance exagérée qu’on lui donne à travers cette fixation malsaine sur lui, qui produit le trouble dans les âmes et paralyse des énergies qui pourraient être employées à l’œuvre de Dieu.

Même déchut, il n’a rien perdu de son intelligence supérieure, et la subtilité de son plan consiste à utiliser contre la Médaille de l’Immaculée, le Chapelet et autres sacramentaux ceux qui, précisément, croient les protéger...

Il est temps de se réveiller et de retourner la situation au profit de Dieu et de sa Sainte Mère. Plus que jamais, faisons connaître la Médaille miraculeuse et répandons-la partout, bénite et porteuse de grâces. Faisons la promotion du Chapelet, faisons-le prier. Dieu nous en récompensera. ■

Rosaire Raymond
et l’équipe de la revue En Route

Document révisé par :
Guy Giroux, ptre-curé.
Père Jean-Luc Tremblay, CSsR.

 

_________________________

La reproduction et la large diffusion de ce document,
DANS SON INTÉGRALITé, est permise et encouragée.

Pour obtenir la version PDF de ce document,
vous reporter au début de cet article en cliquant ICI.
Ce document est également disponible
en livret imprimé, chez les DISTRIBUTIONS MARIALES.
 

_____________________

14 Une fois la source du maléfice détruite, il peut arriver que certains liens occultes demeurent chez la personne ayant utilisé ces objets. Dans ce cas, on les rompra complètement par une bonne vie chrétienne (prière, sacrements de Pénitence et Eucharistie) et, si besoin, par des prières de délivrance faites par un prêtre.




www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par la revue "En Route".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.