Pour se protéger spirituellement, il est le temps de transformer notre demeure en forteresse / partie 2.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Il est venu le temps de transformer
notre demeure en

forteresse (2)

« ... C’est maintenant que nous devons commencer la construction d’une civilisation nouvelle, " la civilisation de l’amour ".

Dans la nouvelle évangélisation qui est en route, il convient de mettre l'accent sur la famille et le renouveau du mariage chrétien. La nouvelle évangélisation a besoin de fidèles du Christ qui soient sans condition en faveur de la vie. »
Jean-Paul II
 

Mais pour que la famille (les enfants comme les parents) puisse grandir dans l'harmonie et dans la paix de Dieu, il faut favoriser un climat serein et vite colmater les brèches là où elles se trouvent.

Le Ciel Lui-même vient nous avertir, par ses Messagers, de l'urgence de mettre de l'ordre dans nos familles qui présentement se désagrègent à une vitesse vertigineuse.

" (…) Mon enfant, aujourd’hui je vais te parler de l’armure du chrétien. En ces temps qui sont, il faut que tous les enfants de lumière soient revêtus du casque du salut (Eph 6, 17) pour empêcher toutes mauvaises pensées, toutes paroles qui veulent empoisonner vos esprits, avec ces images diaboliques qui veulent votre perte, je parle de celle de votre âme.
 
Vous devez vous revêtir de la cuirasse de justice pour arrêter toutes ces flèches que le monde vous envoie soit par les médias que sont les journaux, les films, la radio, les magazines.
 
Et quoi dire de la télévision, l’Internet, etc. Pour vous protéger de tous ces dangers, vous devez porter la ceinture de vérité et de fidélité, être vrais et fidèles envers Dieu et envers vous-mêmes, pour arriver à garder votre paix malgré tout ce qui se passe autour de vous. (…) "
 

Marie à Sulema,
18 janv. 2011
 

Dans les apparitions de Notre-Dame d’Amérique approuvées par l’Église, (20ième siècle), Jésus parle de la crise grandissante de la famille :

JéSUS : « Je ne suis pas aimé dans les foyers des hommes. Et parce que je ne suis pas aimé, la Sainte Trinité refuse d’y demeurer.
 
On n’apprend pas aux enfants à m’aimer, parce que ceux qui en ont la charge n’ont ni le temps ni la patience de le faire.
 
Malheur aux parents qui donnent le mauvais exemple à leurs enfants ! Terrible sera leur jugement. Je demanderai un compte strict de chaque âme confiée à leurs soins.

Malheur aux parents qui apprennent à leurs enfants à acquérir des biens matériels en ce monde et négligent de les préparer pour l’autre !
 
Malheur aux enfants qui désobéissent à leurs parents et leur manquent de respect ! " Honore ton père et ta mère. " Ils seront jugés très sévèrement sur cela.
 
Bénies sont les maisons qui honorent mon Nom et le Nom de mon Père.
 
Bénies sont les maisons où je suis aimé, car c’est là que demeure la Sainte Trinité.
 
Bénis sont les parents et les enfants qui ont fait une maison pour Dieu dans leur cœur. »
 

 

TéMOIGNAGES REçUS

Plusieurs personnes ont pris au sérieux l'invitation de transformer leur demeure en forteresse.

Aujourd'hui, elles nous partagent les joies qu'elles rencontrent mais aussi les difficultés qu'elles doivent surmonter.
 

  MES GARDE DU CORPS

La Sainte Vierge a demandé d’avoir un petit oratoire chez soi. Depuis des années, je conserve dans mon salon, une place spéciale pour Jésus, Marie, Joseph et sainte Anne. Ils ont priorité avant n’importe qui qui me rend visite. Je les appelle mes garde du corps.

J’ai passé quatre ans dans une paroisse dont l’église était fermée et j’étais très heureuse d’avoir mon sanctuaire.

J’ai deux neveux qui ne sont pas baptisés et lorsqu’ils ont vu mon oratoire, ils étaient émerveillés. Je suis sûre que toute personne qui sort de chez moi, ne sort pas indifférente.  ■
Diane G.
 

  CHRISTIANISER
NOS VêTEMENTS

Une partie de notre forteresse est construite en tissu. J'ai appris à mes enfants à respecter Dieu, eux-mêmes et les autres en s'habillant chrétiennement ; cela ne veut pas dire être " fagotée ", mais savoir choisir ce qui, dans la mode offerte, est compatible avec la décence.
 
J'ai transmis à mes trois ados, la notion de couture. Ainsi, elles et moi pouvons " christianiser " nos vêtements : allonger une jupe par-ci, rapetisser un décolleté par là, agrandir un vêtement trop moulant, tout en demeurant très jolies ! En plus, cela a développé la créativité de mes filles et une indépendance de jugement par rapport à leurs camarades, ce qui est précieux quand on veut garder la foi dans un milieu qui est trop souvent hostile. ■
Jeannette G.
 

  LA T.V. REMPLACéE
PAR LE SACRé-COEUR

Lorsque, l’an passé, j’ai perdu les signaux pour capter les postes de télévision chez moi (on m’a dit qu’il fallait dorénavant un décodeur numérique pour capter ceux-ci), j’ai tout d’abord été un peu contrarié de la chose.
 
Sans être un "accro" de la T.V., j’aimais bien, comme tout le monde, suivre l’actualité via ce média. Pourtant, après m’être retrouvé devant mon écran désormais gris et muet, j’ai réalisé que je n’avais pas réellement besoin de cet outil de divertissement dans ma vie, que tout le temps perdu jadis à suivre mes émissions de T.V. favorites, pourrait être employé à des fins plus profitables à ma vie spirituelle. J’ai donc pris la décision de mettre ma télévision au rancart et de remplacer celle-ci par une statue du Sacré-Cœur.
 
Le temps que je passais auparavant devant mon petit écran, je le consacre à présent à la prière. Non seulement j’en retire d’énormes bienfaits dans ma vie personnelle (la T.V. étant source de « pollution » à bien des égards, surtout au point de vue moral, spirituel…), mais j’essaie d’en faire également profiter d’autres, en offrant mes prières pour les gens œuvrant dans le domaine des communications, du cinéma ; tous ces gens que j’admirais à la T.V., je prie pour eux à présent, chose que je n’aurais pas pensé à faire auparavant. Je ne veux pas être seul à profiter de ma petite forteresse…
 
Si, par mes prières, Dieu parvient à toucher d’autres âmes, j’en serai heureux. ■
Jean F.
 

  LES OUVERTURES
MAL GARDéES

... Pour ma part, j’ai bâti ma forteresse depuis bien des années, avec mon mari Roger. Mais après avoir lu votre article, nous l’avons revisitée et avons vu des brèches, des ouvertures mal gardées que sont la télévision, la radio, l’Internet...

Mine de rien, il entre par là, l’influence du monde... Nous avons convenu ensemble d’en faire usage avec plus de retenu et de précautions, et surtout de prier l’Esprit-Saint avant d’ouvrir l’accès à ces médias. Nous avons même pensé fermer définitivement la télévision et peut-être même l'Internet : ce sera deux brèches de moins à surveiller. ■
Pierrette et Roger F.
 

  UNE VRAIE MèRE
CHRéTIENNE

Je suis une jeune mère de famille (35 ans) et sachant que l'école n'enseigne plus la religion catholique, j'ai pris en charge l'enseignement religieux de mes deux jeunes garçons.

En plus de leur parler de Dieu, je leur fais connaître la base que tout chrétien doit savoir : les sacrements, la sainte Messe, les commandements de Dieu, etc. Bref, je comble ce que l'école ne peut donner aux enfants et par le fait même je les prépare à se bâtir une forteresse qui est tellement nécessaire dans les temps que nous vivons...■
Nathalie B.
 

  UNE RELIGIEUSE
QUI SOUFFRE

Je suis une vieille religieuse de 79 ans. J'ai bien aimé votre invitation à faire de notre demeure, une forteresse. Votre invitation m'a d'autant plus touchée que moi-même, qui vis dans une communauté religieuse, je m'aperçois que l'esprit du monde s'est infiltré par les nombreuses fissures qui se sont créées au fil des années.

Autrefois, notre costume religieux nous protégeait des mondanités et des tentations du monde. Aujourd'hui, on nous oblige, par la force des choses, à nous "pomponner" comme si on avait perdu notre identité religieuse. Et que dire de la télévision qui très souvent remplace le temps consacré à la prière. Il paraît qu'il faut être de son temps.

Devant un tel état de choses, nous avons décidé, quelques consœurs et moi, d'ériger notre propre forteresse. Nous avons demandé et obtenu de ne pas assister aux séances de télévision à moins que ce ne soit un programme religieux. Quand nous sortons de la maison, nous nous obligeons à être toujours au moins deux.

Pourrions-nous demander à tous les lecteurs de votre revue, de porter dans leurs prières, notre projet et toutes les Communautés Religieuses qui, présentement, traversent de grandes souffrances. ■
Une lectrice de EN ROUTE
 

  RENDEZ-VOUS
INCONTOURNABLE
 

Dans la résidence pour personnes âgées où je vis, nous avons mis sur pied, mes amies et moi, et cela depuis quelques années, la récitation quotidienne du chapelet. Tous les résidents sont les bienvenus pour cette activité.

Au début, nous étions peu nombreux, mais tranquillement, plusieurs personnes se sont jointes à nous. Maintenant, c'est merveilleux de voir comment l'atmosphère de la maison s'est améliorée. C'est devenu un rendez-vous de prière qui nous aide à garder notre "forteresse" en alerte.■
Simonne R.

 


NDLR:
Nous continuerons à faire paraître vos témoignages dans les prochains numéros, et sur Internet. N'hésitez pas à nous écrire (laïcs, religieux/euses, prêtres) à l'adresse suivante:

revue.enroute@netcourrier.com

Vos noms demeureront confidentiels.

NOTRE-DAME DE LA SAINTE FAMILLE

PROTéGEZ-NOUS !

 

PARTIE 1

(à suivre)

Lien_menu_enseignements

 

- MENU DE LA RUBRIQUE "SOCIéTé ET RELIGION" -


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.