Voyez comment Satan et cie récupèrent nos outils de loisirs pour nous façonner en vue du Gouvernement mondial...
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Pour la version PDFde ce document,
cliquez sur l'icône. 
(recommandé pour imprimer ou partager par courriel)

 

Page  1   2   3  4 


(Titre illustré: Le nouveau Colisée ou la subversion par les loisirs.)

... ou la subversion par les loisirs

(1 de 4)

par Mona Mikaël

‟De toutes les sciences, la plus dangereuse serait celle du contrôle de la pensée des foules, parce qu’elle permettrait de gouverner le monde.” (Talbot Mundy, The Nine Unknown)

Dans la Rome décadente, la formule Panem et circenses ("Du pain et des jeux") était le moyen sûr pour pacifier le peuple. Du Pain pour la survie, des Jeux pour le plaisir. Aujourd’hui encore, alors que l’empire romain reparaît sous la forme d’un Nouvel Ordre Mondial à la pointe du progrès, la formule est la même, mais vise beaucoup plus loin: donnez du pain au peuple et divertissez-le ; occupez-le sans cesse 1) pour qu’il n’aille pas fouiller dans l’actualité et risquer de comprendre ce qui se prépare pour lui et 2) pour que ses loisirs conditionnent son esprit afin de l’aligner sur la Pensée Unique de cet ordre nouveau situé aux antipodes de la doctrine chrétienne.

Que tout ce qu’il absorbe par les sens et le cœur le convoie adroitement vers la nouvelle vision tout à fait divorcée de la grande Loi divine, voire même de la logique la plus élémentaire (théorie du genre, etc.) et lui décape l’esprit des préceptes "rouillés" (moraux et religieux) auxquels pourraient encore l’attacher ses racines. Mais surveillez-le bien, de peur qu’il ne recherche le silence et la paix, où la voix de sa conscience pourrait le réveiller, où l’envie de prier pourrait monter en lui lorsqu’il aura compris ce qui se passe vraiment et entrevu le régime d’esclavage intégral qu’on lui prépare sans bruit.

La place qu’on fait aux Jeux depuis un demi-siècle est si démesurée qu’elle peut faire concurrence à celle qu’on donne au Pain ! L’industrie du spectacle et des passe-temps privés a pris une telle ampleur et sollicite l’humain avec tant d’insistance; elle soumet l’être entier à de telles douches de sang et de folie furieuse, que seule la naïveté niera son influence dans la montée constante des désordres sociaux. Elle enfonce les esprits plus avant dans la fange, exalte les déviances et les passions grossières en inondant le marché de tout ce qui peut gravement déstructurer l’humain.

En outre, cette industrie plusieurs fois milliardaire réserve une place énorme au paranormal sous ses formes occultistes qui fait sentir à l’homme sa terrible impuissance face au monde des esprits pour lui montrer ensuite les outils du pouvoir, ceux du sorcier, bien sûr! pas les armes de Dieu ni les secours puissants qu’Il a donnés au monde. Elle porte la revanche de la vieille Rome païenne en cherchant à noyer l’ordre bimillénaire fondé par Jésus-Christ, exaltant sans relâche depuis plus de soixante ans tout ce qu’Il juge mauvais et ridiculisant constamment Sa doctrine.

Le sorcier Harry Potter et ses complices.

Dans la Rome de demain, il n’y aura pas de place pour un souffle chrétien. La Nouvelle Religion Mondiale sera luciférienne malgré les masques blancs dont elle se couvre déjà pour donner l’illusion qu’elle apporte la paix. Voilà pourquoi nos "Jeux", chargés de préparer les esprits à cela, sont si antichrétiens, occultes et licencieux. En 1846 déjà, la Vierge à La Salette avait clairement prédit que ‟les mauvais livres abonderaient”. Élargissons la liste pour y inclure aussi le cinéma, le Rock et l’effarant bazar de passe-temps subversifs auxquels s’ajoutent chaque jour mille nouveautés pourries autant que pourrissantes.

Quand ces produits douteux s’attirent avec raison les plus vertes critiques, ceux qui n’ont pas compris que la donne a changé et qu’une puissance mondiale manipule les consciences au profit de son plan, reprochent aux détracteurs leur puérilité : ‟Pourquoi vous déchaîner contre un livre ou un film, un jeu ou une chanson? Ce n’est que de la fiction ! Il n’y a vraiment pas là de quoi fouetter un chat !” Raisonner de la sorte en pleine guerre spirituelle, quand tout conspire en bloc pour déchristianiser entièrement les esprits et les "occultiser", c’est croire que le Cheval de Troie n’est qu’un cheval de bois.

(Illustration du légendaire cheval de Troie)

Le légendaire Cheval de Troie.

C’est faire fi carrément de ‟la toute-puissance de la chose lue”/vue/entendue (Pierre Lecarme) et du fait avéré que ‟ce que l’esprit a une fois enregistré demeure en lui comme un ferment de vie ou de mort” (Pie XII). De mort plus que de vie depuis que la pop culture met ses puissants moyens au service de l’Enfer. C’est oublier que les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial ne pouvaient sans un long conditionnement moral inculquer les fondements de leur contre-credo à des masses établies sur des valeurs chrétiennes largement éprouvées par vingt siècles d’histoire.

Car " l’Ancien Paradigme " chrétien, conservateur, est tellement opposé au "Nouveau Paradigme" ésotérique, païen, qu’il faut, pour le détruire, des moyens très puissants exaltant sans relâche tout ce qu’il interdit, honnit, anathémise. ‟Au cours de la prochaine génération, écrivait en 1949 Aldous Huxley à George Orwell peu après la sortie de "1984", je suis persuadé que les dirigeants mondiaux découvriront que le conditionnement de l’enfance et l’hypnose narcotique sont plus efficaces comme moyens de gouvernement que les clubs et les prisons”.

Comment conditionner et fasciner l’enfance, sinon par ce qu’elle aime et absorbe avec joie (films, livres, jeux et jouets), et donc par la fiction, que l’on croit innocente et qui pourtant pénètre à l’intérieur des cœurs, en fait vibrer les cordes pour des héros créés selon tous les préceptes du Néopaganisme ? Combien de milliers d’yeux fixés sur des écrans se soumettent librement à cette transe collective, et combien de jeunes têtes échauffées par le Rock ou par des films affreux s’en vont commettre ensuite des crimes abominables !

(Illustration)

‟Ces jeux et ces films n’appartiennent pas au domaine de la fiction, affirment Jeffrey et Michele Steinberg dans leur étude intitulée Report on Mandchurian Children ; ce sont les modèles des meurtres de vengeance qui frappent aujourd’hui nos écoles, nos églises et nos lieux de travail.” C’est ainsi qu’à l’insu d’un public hédoniste tout à fait disposé à se laisser séduire, les malins promoteurs de la Rome rajeunie ont installé sans bruit leur propre Colisée aux vocations multiples.

Ils ont pris en otage les machines formidables que sont les industries du spectacle et des jeux (Hollywood & consorts) et les ont transformées en grands distributeurs de produits saturés de leurs doctrines occultes. Outils d’enseignement et de basse propagande, les produits de ces fabriques, dont le nombre et l’impact s’accroissent avec le temps, sont devenus carrément, sans exagération, des armes de destruction massive de la foi dans les âmes, de tout ce qui est beau et bon et donc qui vient de Dieu.

Les chiffres récemment publiés dans l’American Worldview Inventory 2021 sont réellement navrants : aujourd’hui, seulement 26 % de la Génération X (née entre 1965 et 1983) et 16 % de la Génération du Millénaire (les Millenials, nés entre 1984 et 2002) croient qu’après leur mort ils iront au ciel s’ils ont cru jusqu’au bout au salut par Jésus-Christ et confessé leurs péchés, alors que près de la moitié de la génération précédente avait ces convictions... Sans être seule responsable de ces chiffres affligeants, la pop culture dominée par les sectes y a, sans contredit, largement contribué.

Pour lancer leur programme sur des bases très solides, les grands Rénovateurs ont misé tout d’abord sur un complice de choix : ils ont tout simplement réveillé le Vieil Homme de l’Ancien Paradigme pour en faire l’Homme Nouveau du Nouveau Paradigme. Ce vieux vicieux freiné par la doctrine chrétienne, se voyant invité par la voie des loisirs à suivre sa chère pente descendante et glissante, a vite lâché la bride à ses instincts sauvages pour faire allègrement tout ce que Dieu interdit ! Et il grossit chaque jour les milices de l’Enfer tout en persécutant les vaillantes troupes du Christ.

Surveillons donc de près notre rusé vieil homme, devenu champion du monde dans l’art d’accommoder à la sauce catholique des choses peu honorables. Que l’apparente valeur humaine ou littéraire des œuvres de fiction qui attirent nos enfants et nous attirent aussi, ne fausse pas notre jugement d’adultes responsables, car le Pouvoir Occulte, établi sur un socle notamment maçonnique, tient maintenant les ficelles de la culture de masse et, plus généralement, tous les leviers de commande de notre vie moderne.

C’est la grande conclusion de l’enquête 2001 Les Frères Invisibles de deux journalistes français, Ghislaine Ottenheimer et Renaud Lecadre. Vingt années ont passé sur cette enquête et le lourd monopole continue de s’alourdir. Ce monopole permet la production massive de produits préparés selon les directives de ceux qui le détiennent. Les "produits sur mesures", diffusés à grands coups de propagande menteuse relayée par une presse vendue et mercenaire – encore une grosse machine de diffusion ciblée – sont soigneusement dotés d’une force dissolvante de l’Ancien Paradigme et d’une tout aussi grande puissance promotionnelle en faveur du Nouveau.

Exemple dissolvant de l’Ancien Paradigme (le chrétien), le film Unholy (Impie), produit par Ghost House Pictures, qui fait des films d’horreur, a fait sa grande sortie exprès le Vendredi Saint 2021 et salit sans relâche la pureté de la Sainte Vierge.

N’allons pourtant pas croire que dénoncer tout cela soit une tâche facile, car les Rénovateurs sont eux-mêmes protégés par leur propre fiction ! En effet, pour les grands promoteurs du Nouvel Ordre Mondial – la Rome ressuscitée –, l’outil fictif est une chose fabuleuse, non seulement à cause des qualités susmentionnées, mais aussi parce qu’il les fait passer, eux et leurs agissements, pour une

‟Seuls les petits secrets doivent être protégés, écrit très justement le Canadien Marshall McLuhan. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique.” Ainsi, lorsque des voix s’élèvent pour protester contre tous ces produits pleins de mensonges toxiques, on déclenche les moqueurs, qui les font taire très vite... Mais les secrets se découvrent et éclatent au grand jour. Pour mesurer l’ampleur de ce pouvoir terrible et de son joug dévastateur, il suffit d’écouter les "anciens" du système qui ont pu s’arracher à ses grosses griffes d’acier.

Plusieurs chanteurs célèbres ont déjà révélé, au péril de leur vie, que pour être juste admis à monter sur la scène, il leur avait fallu tout d’abord s’enrôler dans une secte noire. Tout récemment encore, Altiyan Childs, le rockeur bien connu, a confirmé la chose et raconté dans une vidéo de cinq heures sa descente en enfer dans les filets serrés de la franc-maçonnerie avant un salutaire accident de la route qui, au lieu de le tuer, a été l’occasion de sa grande conversion à Jésus-Christ Sauveur.

(Photo du rockeur Altiyan Childs)

Le rockeur Altiyan Childs.

Dans sa dernière chanson They Don’t Really Care About Us (‟Ils se f... vraiment de nous !”), Michael Jackson, qui avait dû soulever un coin secret du voile sur certains promoteurs de cet ordre nouveau, qui avait commencé même à dénoncer leurs plans pendant l’intermission de ses derniers concerts et qui a bien payé de sa vie cette audace, crie son indignation devant les durs traitements infligés par ces sectes. N’aurait-il composé que cette chanson-là (un vrai tambour de guerre !) pour secouer les dormeurs, Michael Jackson, qui n’était pas un ange, aurait déjà eu là un bon point dans l’Au-delà !

(Photo de Michael Jackson)

Michael Jackson.

SUITE


Page  1   2   3  4 




- MENU DE LA RUBRIQUE "SOCIÉTÉ ET RELIGION" -




www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par la revue "En Route".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

 

Retour haut de page