"Beaucoup d'âmes vont en enfer..." Entrevue du Père Lombardi avec Sr Lucie de Fatima, qui a vu l'enfer.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_enseignements

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Témoignage de Lucie de Fatima

sur l'ENFER

Le Père Lombardi, jésuite, qui, par mandat du Saint-Père, est le principal promoteur du mouvement " Monde meilleur " eut, en octobre 1953, une entrevue avec Lucie.
Nous transcrivons le texte de cette entrevue, tel que paru dans le journal "LA VOIX DE FATIMA" (avril 1954) :
 

« Derrière la grille du parloir, dit le Père Lombardi, j'entrevis la jeune fille à qui la Sainte Vierge a confié ses révélations. Un visage simple, une voix claire, sans aucun de ces artifices faciles dans certaines circonstances. Elle était légèrement incommodée par un peu de fièvre. Je l'interrogeai :

Père Lombardi : Dites-moi si le " Monde Meilleur " (elle connaissait déjà ce mouvement) est la réponse de l'Église aux paroles qui vous ont été dites par la Sainte Vierge ?

S.L. : Mon Père, répond-elle, cette grande rénovation est certainement nécessaire. Si elle ne se fait pas, en tenant compte de l'actuelle évolution de l'humanité, seule une petite partie du genre humain sera sauvé.

P.L. : Croyez-vous vraiment que beaucoup d'âmes vont en enfer ? J'espère que Dieu en sauve la plus grande partie. J'ai même écrit un livre auquel j'ai donné pour titre : " Le salut de ceux qui n'ont pas de foi. "

S.L. : Mon Père, beaucoup se damnent.

P.L. : Il est certain que le monde est un lieu de vices. Mais il y a toujours un espoir de salut ?...

S.L. : Non, mon Père, BEAUCOUP SE PERDRONT, reprit encore la célèbre voyante.

Ces paroles, continue le Révérend Père Lombardi, m'ont troublé. Je revins en Italie avec ce grave avertissement dans le cœurů »

Donc, c'est un fait, la Vierge l'a dit et ses témoins aussi, BEAUCOUP D'âMES VONT EN ENFER. Ces paroles sont claires ; mais nous vivons comme si elles n'étaient pas vraies. Peut-être avons-nous peur de les prendre au sérieux. Songeons-nous vraiment aux conséquences épouvantables de la perte d'une âme ?

Personne de nous, c'est certain, ne serait capable de voir, sans frémir, brûler le corps d'un ami, sans rien faire pour lui sauver la vie. Pourtant, l'âme est plus importante que le corps... Et ces âmes perdues, elles étaient de même nature que nous, elles ont réellement vécu sur la terre... qui sait ? à nos côtés peut-être.

Comme nous, elles avaient la liberté de choisir entre le bien et le mal, entre Dieu et le démon. Elles ont malheureusement choisi d'appartenir au démon et de brûler dans un feu qui ne s'éteindra jamais. Nous disons bien " choisi ", car si elles l'avaient voulu, elles seraient maintenant sauvées.

Elles auraient pu, c'est vrai encore, prier, se confesser, communier, vivre chrétiennement... Mais elles seront éloignées de Dieu pour toujours. Comme la chose est dure à dire, et plus triste encore à penser ! Que des âmes créées à l'image de Dieu soient ainsi éternellement malheureuses et brûlent dans l'enfer loin de Lui, cela ne devrait-il pas nous pénétrer de douleur ? Nous stimuler, au moins, à tout faire pour en empêcher d'autres de tomber dans le même malheur ?

Songeons surtout que plus une chose coûte cher, plus sa perte doit nous affliger. Or, UNE âME VAUT LE SANG D'UN DIEU... Pensons-nous assez que Jésus a souffert et est mort sur la croix pour sauver TOUTES LES âMES ? Que nous fait ce Sang précieux versé inutilement pour un si grand nombre ?

Plus donc nous comprendrons le prix d'une âme, plus nous serons désolés d'en voir autant se perdre pour l'éternité.

Beaucoup d'âmes vont en enfer: cinq mots d'une résonance terrible quand ils sortent des lèvres de Celle qu'on invoque sous les titres de Refuge des pécheurs, de Secours des chrétiens, de Mère de miséricorde, de Porte du Cielů !

Ils nous seront désormais un continuel stimulant à penser souvent à la cause de la perte de tant d'âmes, et à prendre les moyens indiqués par Notre-Dame pour sauver ces pauvres âmes de pécheurs qui se préparent un malheur éternelů ■

(Extrait de "Le cri d'amour d'une mère",
par le R. P. André Bilodeau o.m.i.)

 

S.V.P. Imprimez cet écrit

ou partagez-le à tous vos contacts courriels.

Faites circuler très largement.

Lien_menu_enseignements

- MENU DE LA RUBRIQUE "ENSEIGNEMENTS" -


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.