Tout sur le Scapulaire brun / Partie 3:Indulgences, comment les gagner, comment fabriquer un scapulaire.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_sacramentaux

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

C'est quoi
ce petit carré? (3)


PAGE    1   2   3  


Puisque le Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel est un si précieux cadeau, quelle raison peut-on invoquer pour ne pas s’en faire recevoir et le porter ?

Il n’est cependant pas toujours facile de s’en procurer, car ils sont disponibles dans des endroits spécialisés: magasins de souvenirs des sanctuaires, boutiques ou librairies religieuses ainsi que dans les Carmels.

Par contre, on oublie que n’importe qui peut s’en fabriquer un lui-même ! Ce scapulaire "home made", fabriqué en respectant les normes de l’Église, sera tout aussi valide que les scapulaires vendus en magasins. N’oublions pas que le scapulaire est la réplique miniature du grand scapulaire porté par les Carmes : c’est un vêtement (5), et le Ciel n’exige pas que nous achetions toujours du "prêt à porter" !

EN CRIANT "CISEAUX" !

Pour ceux qui aimeraient se fabriquer leur propre scapulaire, voici une façon très simple de le réaliser (6), sans qu’il soit nécessaire de savoir coudre.

  1. Découpez 2 rectangles (ou carrés) d’étoffe brune ou noire, peu importe sa composition (coton, tissu de laine, feutrine…). Un vieux vêtement pourra fournir le tissu, pourvu qu’il respecte la couleur requise. La grosseur de ces rectangles est à votre discrétion.

  2. Trouvez quelque chose pour faire le cordon : laine, ruban, corde… La couleur est sans importance. Coupez une longueur d’environ 36 pouces (plus ou moins, au goût).

  3. Si vous avez une grosse aiguille à coudre, enfilez le cordon dans cette aiguille et piquez le cordon dans le haut d’un des deux rectangles. Faites-le ressortir un peu plus loin dans ce même tissu.

  4. Puis allez piquer de la même manière dans le haut de l’autre rectangle, de façon à ce que les deux rectangles soient reliés.

  5. à défaut d’aiguille, faites une légère incision (à l’aide de la pointe d’un ciseau ou d’une lame) à chaque endroit où vous devez insérer le cordon.

  6. Complétez en faisant un nœud avec les deux extrémités réunies.

Votre scapulaire du Mont-Carmel est terminé ! Certes, il n’est pas aussi "mignon" et résistant que les scapulaires offerts en commerces, mais il est tout aussi valide.

Si vous avez déjà été reçu du Scapulaire, vous n’avez pas à faire bénir votre scapulaire, car la bénédiction donnée par le prêtre au premier scapulaire avec lequel vous avez été imposé se transmet automatiquement aux scapulaires qui le remplacent.

De plus, si vous aviez cessé de porter le scapulaire, même depuis longtemps, vous n’avez pas à vous faire recevoir à nouveau. Remettez-vous simplement à le porter avec amour et confiance, et la Vierge Marie en sera très heureuse.

On peut protéger notre scapulaire de l’usure et de la saleté en fabriquant deux petites pochettes dans lesquelles seront insérés les deux rectangles du scapulaire. Les cordons du scapulaire doivent être fixés directement sur les rectangles d’étoffe du scapulaire, et non sur la pochette protectrice.

Si l'on préfère acheter nos scapulaires, voici deux endroits, parmi d’autres, où l'on peut en faire venir. En vous procurant ces objets fabriqués par des religieux(ses), vous contribuez du même coup à aider ces communautés.

  • Les Carmélites
    351 avenue du Carmel
    Montréal Qc
    H2T 1B5  Canada
    Tél.: 514-271-6957

  • Couvent des Carmes
     
    600 Notre-Dame Est,
     Trois-Rivières, Qc
     G8T 4G8 Canada
     Tél.: (819) 372-4826
     Site Web: www.lecarmel.org

La dévotion du Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel a reçu très tôt l’appui indéfectible de l’Église. Au cours de l’Histoire, au moins 15 Bulles (documents pontificaux officiels) ont été promulguées par les papes pour favoriser la dévotion du Scapulaire, y rattacher des indulgences et des privilèges spirituels.

De très nombreux papes et saints, dont saint Jean-Paul II, ont porté le Scapulaire avec dévotion et confiance, sûrs des promesses de la Vierge Marie.

LES MéRITES DE L’ORDRE

Tous les membres de la con fraternité du Scapulaire participent aux mérites et aux bonnes œuvres de toute la famille carme qui comprend :

  • les Pères Carmes;

  • les Sœurs Carmélites;

  • les membres du Tiers-Ordre (Ordre séculier) Carme;

  • les membres de la Confraternité du Scapulaire (association érigée canoniquement dans certaines paroisses, de plus en plus rares);

  • tous ceux qui, ayant reçu le Scapulaire, vivent cette dévotion, seuls ou en association avec d’autres.

LES INDULGENCES

L’Église a accordé de nombreuses indulgences partielles aux œuvres et prières accomplies par le fidèle qui porte le Scapulaire. Elles sont si nombreuses qu’il serait très long d’en faire la nomenclature ici !

Mais l’Église lui accorde aussi plusieurs indulgences plénières, à certains moments de la vie ou de l’année.

Donc, on peut gagner l’indulgence plénière:

  • le jour où l’on est reçu du Scapulaire;

  • fête de Notre-Dame du Mont-Carmel (16 juillet);

  • fête du saint Prophète élie (20 juillet);

  • fête de saint Simon Stock (16 mai);

  • fête de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (1er octobre);

  • fête de sainte Thérèse d’Avila (15 octobre);

  • fête de tous les Saints du Carmel (14 novembre);

  • fête de saint Jean de la Croix (14 décembre);

L’INDULGENCE, C’EST QUOI ?

Quand nous péchons, nous blessons le Cœur de Dieu, nous nous causons du mal et aussi aux autres. En demandant sincèrement pardon à Dieu, nous le consolons: son pardon efface notre péché, léger ou grave. Mais il demeure des suites du péché qui, elles, doivent être réparées soit par le pécheur, soit par quelqu’un qui répare à sa place, avec sa collaboration.

L’exemple classique est celui de la fenêtre brisée. Après avoir cassé la vitre, je demande humblement pardon au propriétaire en lui promettant de ne plus recommencer: c’est l’image du péché et de la Confession. Une fois que le proprio m’a pardonné (c’est l’absolution), il reste quand même que la fenêtre est brisée (suites du péché) et qu’elle doit être réparée.

Pour les suites du péché, cette réparation se réalise par l’accomplissement de la pénitence donnée par le confesseur, par le redressement des torts faits à autrui (causés par le vol, la médisance, la calomnie, le mauvais exemple…) et aussi par nos sacrifices, le support chrétien des croix quotidiennes, la Communion réparatrice, etc. Tout ceci, c’est notre petite part dans la réparation à apporter.

Par les indulgences, l’Église vient à notre rescousse en nous appliquant, à certaines conditions, les mérites du Christ et des Saints qui viennent payer pour nous les suites de nos péchés déjà pardonnés.

Une indulgence partielle répare une partie des suites de nos péchés; une indulgence plénière en répare toutes les suites.
 

COMMENT GAGNER
L’INDULGENCE PLéNIèRE

L’indulgence plénière n’est pas un "truc magique" qui nous permet de pécher à notre aise en laissant Jésus se charger des pots cassés ! Non, l’Indulgence est une affaire d’amour et de dispositions intérieures. Pour gagner chaque indulgence plénière rattachée au Scapulaire, il y a certaines conditions essentielles à respecter :

  • être en état de grâce (sans péché grave non pardonné sur la conscience), baptisé et non excommunié.

  • Regretter ses péchés et exclure toute attache au péché, même véniel.

  • Avoir l’intention, au moins générale, de gagner cette indulgence.

  • Se confesser, le jour même ou les jours alentours (une confession vaut pour l’obtention de plusieurs indulgences plénières).

  • Communier, si possible le jour même, ou aux alentours en cas d’empêchement. Une communion est requise pour chaque indulgence plénière.

  • Réciter une prière aux intentions du Pape (prière à notre choix : un Ave et un Notre Père, par exemple).

  • Réitérer, au moins intérieurement, les engagements pris à la réception du Scapulaire, c’est-à-dire de mener une bon ne vie chrétienne à l’exemple de Marie et d’avoir une dévotion envers elle en la priant quotidiennement.

éTOFFE OU MéDAILLE ?

On notera que tous les privilèges rattachés au scapulaire de tissu valent pour la médaille-scapulaire, conformément au décret "Cum Sacra" émis en 1910 par Pie X, décret encore en vigueur aujourd’hui (bien sûr, la cérémonie de l’imposition se fera toujours avec un scapulaire en étoffe, selon le rituel de l’Église). Le Pape a octroyé cette permission pour favoriser les fidèles des pays chauds, dont les scapulaires se détérioraient rapidement à cause du climat.

L'Église préfère toutefois le port du scapulaire en étoffe, précise saint Pie X. Pourquoi ? De peur que la médaille ne devienne un bijou, et non plus un habit (qui est le sens premier du scapulaire).

Devant tous ces avantages, qui voudra maintenant se priver du Scapulaire brun du Mont-Carmel ?...

Hâtons-nous de répondre aux avances du Ciel qui veut notre bien, mais ne l’aura pas sans nous !

Notre-Dame du Mont-Carmel, priez pour nous. ■

PAGE PRéCéDENTE

 

______________________

(5) A noter que le scapulaire miniaturisé en étoffe peut se porter sous les vêtements, mais toujours sur les épaules, et non simplement glissé dans notre poche ou seulement épinglé sur nos vêtements.

(6) Une façon qui respecte les plus récentes dispositions émises à ce sujet, en 1996 par la ‟Congrégation pour le culte divin et la discipline des Sacrements”.


PAGE     2   3  


 


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

 

Retour haut de page