Les Prophéties de Jésus confiées à Maria Valtorta (partie 1).
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_messages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

Prophéties de Jésus

confiées à Maria Valtorta


PARTIE    1    2    


(Partie 1)

à Maria Valtorta, Jésus déclare le 27 août 1943:

« Actuellement, nous en sommes à la période que j’appellerai celle des précurseurs de l’Antichrist. Puis viendra celle de l’Antichrist qui sera le précurseur de Satan. Il sera aidé par des manifestations de Satan : les deux bêtes désignées dans l’Apocalypse… Une fois l’Antichrist vaincu, viendra l’ère de paix qui donnera aux hommes, frappés de stupeur par les sept plaies et par la chute de Babylone, le temps de se rassembler sous mon signe. L’époque antichrétienne atteindra son paroxysme lors de sa troisième manifestation, c’est-à-dire lors de la dernière venue de Satan.
Avez-vous compris ? Il faut croire et ne pas ergoter. »


*   *   *

LA PéRIODE DES PRéCUSEURS
DE L’ANTICHRIST:

 
   L’EXTENSION DU MAL


(19-06-43 – quaderni 182-183):

« Lucifer dans ses manifestations, a toujours cherché à imiter Dieu. De même que Dieu a donné à chaque nation son ange gardien, de même Lucifer lui a désigné son démon. (…) Eu égard aux événements actuels, l’ordre donné par Lucifer aux divers démons ne diffère pas d’un état à l’autre.
C’est un ordre unique pour tous. L’on comprend donc que le royaume de Satan n’est pas divisé et que, par conséquent, il dure.
Cet ordre peut être énoncé ainsi : Semez horreur, désespoir, erreurs, pour que les peuples se détachent de Dieu en le maudissant. Les démons obéissent et sèment l’horreur et le désespoir ; ils éteignent la foi, étouffent et détruisent la charité.
Sur les ruines ils sèment la haine, la luxure, l’athéisme. Ils sèment l’enfer. Et ils réussissent, parce qu’ils trouvent le terrain déjà préparé (…).
Mes anges aussi luttent pour la défense du pays que je leur ai confié, mais ils ne trouvent pas un terrain propice et ils demeurent perdants vis-à-vis des ennemis infernaux. Pour pouvoir vaincre, il faudrait que mes anges soient aidés par des âmes vivant dans et pour le bien, vivant en moi. Ils en trouvent, mais elles sont trop peu nombreuses comparées à celles qui ne croient pas, n’aiment pas, ne pardonnent pas, ne savent pas souffrir.»

  LA DEUXIèME GUERRE MONDIALE

(21-08-43 – quaderni –150-152)

« Je t'ai dit que, dans cette tragédie (guerre 1939-1945), les forces de Satan sont déjà en mouvement et qu’il a envoyé ses anges noirs mettre en branle les royaumes de la terre les uns contre les autres. La bataille surnaturelle est déjà commencée. Elle l’est à l’arrière-plan de la « petite » guerre humaine.
Petite, non par son étendue, mais par son mobile. Ce n’est pas un « petit » motif humain qui est à son origine. Non ! Le vrai motif, qui transforme des frères en fauves qui se mordent et s’entre-tuent, est tout autre.
Vous vous battez physiquement. Mais en réalité ce sont les âmes qui s’entre-déchirent. Vous vous battez sur l’ordre de quatre ou cinq puissants, du moins le croyez-vous. Non ! Un seul est l’exécuteur de ce désastre. Un seul, qui est sur la terre parce que vous le voulez, mais qui n’est pas de cette terre. C’est Satan qui « tire les ficelles » de ce carnage, où ce sont davantage les âmes qui meurent que les corps.
Il s’agit d’une des batailles initiales. Le règne de l’Antichrist a besoin d’un ciment fait de sang et de haine pour se consolider »(…)

(15-04-45 – quaderni – 57-5)

« Je vous l’ai dit au milieu de cette guerre tragique, et je vous le répète:
« Il s’agit d’une des guerres préparatoires aux temps de l’Antichrist. » Ensuite viendra, l’ère de l’Esprit vivant. Heureux ceux qui se prépareront à la recevoir » !
Ne dites pas : « Nous n’y serons pas. » Pas vous, pas vous tous. Mais c’est sottise et manque de charité de ne penser qu’à soi. De pères athées naissent des fils athées, de pères inertes des fils inertes. Et eux, vos enfants et les enfants de vos enfants, auront tellement besoin de force spirituelle à cette heure-là ! Au fond, c’est la loi de l’amour humain de pourvoir aux besoin de ses enfants et de ses petits-enfants. Ne faites pas moins, pour ce qui est spirituel, que ce que vous faites pour ce qui est du monde et, comme vous donnez à vos enfants des richesses – ou du moins que vous travaillez à leur en donner – pour qu’ils vivent des jours plus heureux que les vôtres, mettez tout en œuvre pour leur donner une hérédité de force spirituelle, qu’ils puissent travailler et multiplier pour en avoir en abondance lorsque la grêle des ultimes batailles du monde et de Lucifer fouettera l’humanité avec une férocité telle qu’elle se demandera si l’enfer ne serait pas préférable.
L’enfer ! elle (l’humanité) le vivra. Après, pour ceux qui sont fidèles à l’Esprit, viendra le Paradis, viendra la Terre – non pas la terre –, le Royaume des cieux. »

  L’ADORATION DE FAUX DIEUX

(21-07-43 –quaderni 226-230)

(…) « Vous êtes maintenant au sommet de l’âge du monde et vous avez atteint aussi le summum de la malice et de l’orgueil.
Ne pense pas cependant que le temps qui vous reste à vivre est égal à celui que vous avez vécu. Vous êtes au sommet et on pourrait en déduire qu’il vous reste à vivre une période égale à celle que vous avez vécue ; mais il n’en sera pas ainsi. La phase de descente du monde vers sa fin ne sera pas aussi longue que la phase ascendante.
La fin se précipitera, précisément à cause de la malice et de l’orgueil : deux poids qui vous entraînent dans le gouffre de la fin, vers le terrible jugement. L’orgueil et la malice, en plus de vous entraîner sur la pente descendante, vous émoussent tellement l’esprit qu’ils vous rendent de plus en plus incapables d’interrompre, par un repentir sincère, la descente ».(…)
(…) « Vous ne pouvez plus dire : Nous ne savions pas comment est Dieu. J’ai pris chair pour que vous ayez une chair à aimer, car cela ne convenait pas à votre lourdeur d’aimer un esprit. Eh bien ! Qu’avez-vous fait ? Qu’avez-vous fait de plus en plus ? Vous avez tourné le dos à Dieu, à son autel, à sa Personne. Vous n’avez pas voulu de Dieu, du Dieu Un et Trine, du vrai Dieu.
Vous avez voulu des dieux. Et vos dieux actuels sont plus affreux que les dieux antiques ou les fétiches des idolâtres. Dans ces derniers se cache encore le respect pour l’image de Dieu, tel le que leur mentalité et leur ignorance savent la concevoir.(…)
(…) Oui, vous vous êtes créé des dieux de chair, et de chair corrompue, auxquels vous avez rendu hommage et devant lesquels vous avez courbé la tête et l’échine que vous n’avez pas su courber devant Dieu. (…)
Idolâtres, idolâtres païens vendus à la chair, à l’argent, au pouvoir, à Satan, qui est maître de ces trois domaines néfastes de la chair, de l’argent et du pouvoir ! » (…)


  LA FAUSSE PAIX

(9-11-43 – Quaderni – 417-418)

(…) « La Paix a été promise aux hommes de bonne volonté. Le Christ est venu apporter la paix. Mais si vous chassez le Christ et si votre volonté n’est pas bonne, comment pouvez-vous avoir la paix ? Vous avez des trêves, mais elles ne seront rien d’autre que des pauses entre deux carnages, pour donner le temps à vos esprits vendus à Satan de recevoir de lui de nouvelles doctrines de mort et de nouveaux instruments de destruction.
Mort pour les âmes et mort pour les corps. Destruction d’esprits et destructions matérielles. Votre croissance dans les choses de Satan est impressionnante. D’ici peu vous aurez atteint votre majorité et lui-même n’aura plus rien à vous enseigner. L’enfer pourra alors accoucher de son fils, l’Antichrist, car les temps seront accomplis et les hommes auront mérité de connaître l’horreur qui précède la fin. »

(12-09-44 Quaderni 630-632)

Jésus dicte :

« Le monde va vers sa paix, qui n’est pas ma paix. Parce que ma paix est une paix de sainteté et de justice, tandis que celle du monde est une paix d’injustice et de corruption.» (…)

  LA MORT DES âMES EST DéJà RéELLE

« Actuellement l’humanité n’est qu’ossements, que ruines calcinées, pesantes, mortes, plongées dans les ornières fétides des vices et des hérésies. Il n’y a plus d’esprit, de cet esprit qui est vie dans la chair et vie dans l’éternité, et qui différencie l’homme de l’animal. L’homme a tué ce qu’il y a de meilleur en lui. Est-il une machine ? Est-il une bête ? Est-il un cadavre ? Oui, il est tout cela. Une machine parce qu’il passe sa journée dans l’automatisme d’un dispositif qui agit parce qu’il doit agir, par la force de ses pièces mises en mouvement. Mais il agit sans se rendre compte de ce qu’il y a de beau dans ce qu’il fait.
De même l’homme se lève, se couche, après avoir mangé, travaillé, s’être promené, avoir parlé, sans jamais comprendre ce qu’il fait de beau ou de laid. Simplement parce que, privé comme il est d’esprit, il ne distingue plus le beau du laid, le bien du mal.
C’est une bête parce qu’il se satisfait de dormir, de manger, d’accumuler de la graisse sur son corps et des provisions dans son gîte, ni plus ni moins que ce que fait la bête qui fait de ces opérations le but de sa vie et la joie de son existence, et il justifie tout, égoïsmes et violences, par cette loi vile et brutale de la nécessité de piller pour être rassasié.
C’est un cadavre, parce que ce qui fait dire d’un homme qu’il est vivant, c’est la présence de l’esprit dans sa chair.
Quand l’âme s’en va, l’homme devient un cadavre. L’homme actuel est véritablement un cadavre, maintenu droit et en mouvement par un sortilège de la mécanique ou du démon. Mais c’est un cadavre.
Alors je dis : « Ossements desséchés, voici que j’insufflerai en vous mon esprit et vous revivrez.(…) »
Nourrissez-vous, remettez-vous debout, sortez de vos sépulcres ! Sortez-vous de l’inertie, sortez-vous des vices du siècle, venez à la connaissance, venez «reconnaître» le Seigneur votre Dieu !

  L’Église ET LES éVéNEMENTS
Préparation de l’apostasie
par l’affaiblissement
de la foi et de l’Église

(23-07-43 – Quaterni 260-261)

(…) Il est facile de deviner quelle ténèbre enveloppera les foules quand un grand nombre d’étoiles (prêtres) s’éteindront dans mon ciel.
Satan le sait et sème ses semences pour préparer la faiblesse du sacerdoce et pour pouvoir l’entraîner plus facilement au péché, moins des sens que de l’esprit.
Dans le chaos mental, il lui sera facile de provoquer le chaos spirituel. Dans le chaos spirituel, les faibles, devant la vague des persécutions, commettront un péché de bassesse en reniant leur foi.


  LE RATIONALISME
ET LA SCIENCE TUENT LA FOI

(02-08-43 – Quaderni 237-239)

« Vois, ma chère âme, peu nombreuses sont les choses que je condamne sévèrement comme je le fais pour le rationalisme qui déflore, désacralise et tue la Foi. (…)
J’ai maudit d’autres choses, mais je n’en maudirai aucune comme celle-là. Le rationalisme fut la semence d’où sont sorties toutes les autres doctrines pernicieuses, oui toutes. Il fut le perfide qui ouvre la porte à l’ennemi. Le rationalisme fait donc son œuvre. Je ferai la mienne.
Heureux ceux qui, comme ils ferment la porte au péché et aux passions, savent aussi fermer les portes du temple secret en face de la science négatrice, et vivent seuls avec Celui-là qui est Tout, jusqu’au dernier moment.
En vérité, je te dis que je serrerai sur mon cœur le malheureux qui a commis un crime humain et s’en est repenti, pourvu qu’il ait toujours admis que je peux tout, mais j’aurai un visage de Juge pour ceux qui, sur les bases d’une science humaine doctrinaire, nient le surnaturel dans les manifestations que le Père veut que je donne. »

  HOSANNA DE L’Église

(29-10-43 – Quaderni – 506-511)

(…) Mon Église, avant que l’heure du monde cesse, connaîtra un triomphe éclatant. Rien dans la vie de mon Corps mystique n’est différent de ce qui fut dans la vie du Christ. Il y aura l’Hosanna à la veille de la Passion, l’Hosanna quand les peuples, fascinés par la divinité, plieront le genou devant leur Seigneur. Puis viendra la Passion de mon Église militante, et enfin la gloire de la Résurrection éternelle dans le ciel. (…)

  PASSION DE L’Église

L’Église ne mourra pas, parce que je serai avec elle. Mais elle connaîtra des heures de ténèbres et des horreurs semblables à celles de ma Passion, multipliées avec le temps parce qu’il doit en être ainsi.
L’Église devra souffrir autant qu’a souffert son Fondateur, avant de mourir pour ressusciter sous une forme éternelle. L’Église devra souffrir beaucoup plus longtemps parce qu’elle n’est pas parfaite comme son Fondateur, et si moi j’ai souffert des heures, elle devra souffrir pendant des semaines et des semaines.
De même que l’Église a pris naissance en étant à la fois persécutée et alimentée par un pouvoir surnaturel dans ses premiers temps et dans les meilleurs de ses fils, de même en sera-t-il d’elle quand viendront les derniers temps où elle existera, résistera à la marée satanique et aux batailles de l’Antichrist avec ses fils les meilleurs. Sélection douloureuse mais juste.
Il est logique, que dans un monde où tant de lumières spirituelles seront mortes, s’instaure, ouvertement, le règne bref mais terrible de l’Antichrist, engendré par Satan tout comme le Christ fut engendré par le Père. Le Christ, Fils du Père, engendré par l’Amour dans la Pureté. L’Antichrist, fils de Satan, engendré par la haine dans la triple impureté.
Comme des olives entre les meules du pressoir, les fils du Christ seront persécutés, écrasés, broyés par la Bête vorace (note personnelle : à mettre en rapport avec de gloria olivae ?). Mais pas engloutis, puisque le Sang ne permettra pas qu’ils soient corrompus dans leur esprit. Comme les premiers, les derniers seront fauchés telles des gerbes d’épis lors de la dernière persécution et la terre boira leur sang. éternellement bienheureux pour leur persévérance, seront ceux qui meurent dans la fidélité au Seigneur. »

PARTIE    1    2    



bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.