'Juste un petit mot': éditorial du responsable de la revue religieuse 'En Route', sur un sujet de l'actualité religieuse.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

Juste un petit mot ...

 

Revue no. 43
Automne 2013

Chers amis,

Vous aurez remarqué que, tout au long de l'année liturgique, l'Église s'associe aux saisons pour nous enseigner les vérités de notre foi. L'automne étant fait de dépouillement, il allait de soi que l'Église nous incite à penser au dépouillement ultime que nous aurons à vivre en vue de notre éternité...

Étant jeune, j'ai eu la chance d'être admis comme pensionnaire chez les Frères Maristes. J'y ai fait mes études dans une atmosphère des plus sereines. Les Religieux avaient à cœur de nous donner une formation non seulement académique mais aussi spirituelle, de façon à ce que notre vie soit pleinement celle d'un chrétien.

À travers cette formation, il y avait un exercice qui m'a marqué pour le reste de ma vie: la préparation à la bonne mort. Cela consistait à s'étendre sur son lit, une fois par mois, les bras croisés sur la poitrine, le crucifix à la main et les yeux clos... et de nous figurer mentalement que la mort venait de nous frapper.

Le religieux nous parlait alors, à travers diverses méditations : du jugement dernier, du Ciel, du purgatoire, de l'enfer, de l'état de grâce dans lequel nous devons vivre, etc. Mes camarades et moi redoutions chaque mois ce moment où, je dois bien l'avouer, la trouille nous prenait au ventre!

Certains seraient peut-être tentés de qualifier cela de torture mentale; au contraire, je dis que cet exercice apporte de grands bienfaits. Cela s'est vérifié pour moi quand, plusieurs années plus tard, étant cloué sur un lit d'hôpital suite à une grave maladie, le médecin me fit comprendre que mes jours étaient comptés...

Là, couché sur ce lit, je me revis faisant l'exercice de la bonne mort, cette fois pour vrai... Tout ce que j'y avais appris revint à mon esprit. Le prêtre fut appelé pour une dernière confession et je me préparai dans la paix à ce moment qui allait fixer mon sort, pour l'éternité!

Bien que notre nature répugne à envisager la mort, c'est pourtant un passage que tous, nous aurons à vivre un jour ou l'autre. Combien nous serons heureux de nous y être préparés durant notre vie quand viendra cette heure! Profitons donc de ces jours, et plus spécialement du mois consacré aux âmes du purgatoire (novembre), pour méditer sur la futilité des choses qui passent et l'importance de celles qui demeurent.

Rosaire Raymond
au service de Jésus et de Marie.


 

Revue no. 42
été 2013

Chers Amis,

Une partie de l'Église Catholique vit actuellement une crise, suite à la renonciation à la charge papale, par Benoît XVI, et à l'élection de son successeur, notre Saint-Père François.

De nombreuses personnes sont profondément troublées par des "messages" émanant de pseudo mystiques qui présentent François comme étant un imposteur. D'autres le sont par les propos tenus par un groupuscule au verbe haut, qui brandit des arguments juridiques pour attaquer la validité du geste de Benoît XVI et, par conséquent, discréditer le Pape François.

Disons-le sans ambiguïté : la revue "En Route" reconnaît la validité de la renonciation de Benoît XVI et la légitimité de l'élection de François, en qui nous voyons le nouveau Vicaire du Christ, chef visible de l'Église Catholique, élu sous l'inspiration du Saint-Esprit. Et nous nous dissocions de tout groupe ou "mystique" qui rejette le Pape François.

À propos des arguments juridiques attaquant la démission de Benoît XVI : on y fait mention d'erreurs de latin dans le texte de renonciation du Pape émérite. Quelqu'un a écrit que "dans le Droit Canon traditionnel" se trouve un passage qui déclare "que tout rescrit, bref ou bulle du pape qui contient une faute de latin est nul." Il continue en précisant que "la décrétale Ad audientiam du pape Lucius III, qui figure dans le corps du droit canon (...) pose que "la fausse latinité invalide un rescrit du pape".1

Précisons que le Code de Droit Canonique (ou "droit canon")2 est le recueil des lois de l'Église Catholique, pour aider au gouvernement interne de celle-ci et de ses membres, et pour préciser certains modes d'applications de la Loi Divine. Ces lois de l'Église (mais non les Lois Divines elles-mêmes) peuvent être modifiées par l'Église, selon ce que requièrent le bien des âmes et les époques, en vertu des pouvoirs de gouvernement donnés par Jésus à saint Pierre.

En 1983, le Pape Jean-Paul II a sorti un nouveau Code de Droit Canonique abrogeant le Code précédent qui datait de 1917. Dans le nouveau Droit Canon, il ne se trouve aucune clause d'invalidité en cas d'erreur de latin...Donc, il n'existe pas de Droit Canon traditionnel... pas plus qu'il n'existe, au niveau profane, un code de droit criminel ou civil "traditionnel".

D'autre part, il faut savoir qu'un rescrit est "une réponse écrite du Pape accordant à certaines personnes et à l'occasion d'une affaire particulière, une faveur, une dispense, une explication." 3

La déclaration de renonciation du Pape Benoît XVI n'est pas un rescrit et, par conséquent, ne tomberait pas sous le coup d'une telle invalidation, même si cette législation était encore en vigueur. Elle n'est pas non plus une Bulle, ni un Bref. C'est une simple déclaration personnelle. Contacté par nous à ce sujet, Monseigneur Maurizio Bravi, de la Nonciature Apostolique d'Ottawa (Canada) a, de plus, affirmé n'avoir détecté aucune faute de latin dans le texte de renonciation de Benoît XVI "et je connais bien mon latin", a-t-il précisé.

Au Canon #332 § 2  de l'actuel code, il est stipulé : "S'il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu'elle soit dûment manifestée, mais non pas qu'elle soit acceptée par qui que ce soit."

Il n'y est pas précisé de quelle façon cette renonciation doit être exprimée.

"(...) C'est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d'évêque de Rome, Successeur de saint Pierre (...) de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à 20 heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant (...)".

Par ces quelques mots, le monde entier a compris que le Pape Benoît XVI renonçait à sa charge : c'est donc que sa volonté a été dûment manifestée... Et Benoît XVI précise le faire "en pleine liberté", sachant bien que les adeptes des "théories du complot" verront dans sa renonciation un "os" idéal à ronger... Ceux qui clament que le Pape émérite n'a pas renoncé librement à sa charge "surfent" sur l'imaginaire et traitent Benoît XVI de menteur !

Venons-en maintenant aux "messages" attaquant le nouveau Pape François et qui se répandent comme une traînée de poudre toxique ! par Internet. Tous ces "messages" ont en commun soit des contradictions, soit même des erreurs doctrinales : dans les deux cas, Dieu ne peut en être la source, Lui qui est Perfection et Vérité. Ceci est une donnée indispensable de discernement qui doit être fait dans ces cas.

Citons : "... ce pape n'a pas été choisi par Mon Esprit Saint ! (...) Déjà Mon Pape [Benoît XVI] était seul, si peu aidé ! Mais Je lui ai parlé ; et c'est inspiré par Moi qu'il a su prendre la décision adéquate. (...) Mon Pape est votre pape émérite Benoît XVI, il n'y en a pas d'autres ! Mon petit François d'Assise n'est pas lié avec ce pape humainement élu !(...)"

Que de contradictions dans ce court extrait ! Quelqu'un qui se fait passer pour Jésus clame que c'est inspiré par Lui que Benoît XVI a renoncé à sa charge. Fort bien : donc il n'est plus pape puisqu'il y a renoncé. Cela est vrai. Comme il est juste de l'appeler "pape émérite", car "émérite" signifie "retraité, honoraire" et vient du latin "emeritus" qui se traduit par "(soldat) qui a fini de servir" ! Si c'était le Ciel qui avait donné ce message, il n'aurait pas commis l'erreur de dire l'équivalent de "mon pape est votre pape Benoît XVI qui n'est plus pape"...

De plus, soit le Pape François a été élu sous l'action du Saint-Esprit, soit il n'est pas élu du tout et n'est pas pape : il ne peut y avoir un pape humainement élu... Toutes ces contradictions démontrent que ce message n'est certainement pas d'origine divine.

D'autres "messages" fort répandus émanent d'une personne se donnant comme pseudonyme "Maria de la Divine Miséricorde". Nous en avons déjà malheureusement publié un message, que nous estimions intéressant... jusqu'au jour où nous avons découvert, en d'autres "messages" du même auteur, des erreurs doctrinales et autres sérieux indices attestant que ces textes ne viennent pas du Ciel.

Cette personne a atteint le paroxysme de la vilenie par les propos récents tenus sur le Saint-Père François, où apparaissent haine, insultes, mépris à son égard.

Il n'y a aucune charité dans ces "messages" qui visent une personne bien précise : "sa bouche infecte", "il ne possède aucun amour pour moi", "imposteur rusé", "faux prophète", "envoyé par le Malin ...pour démanteler Mon Église...", qui "va rire et mépriser Mes serviteurs sacrés qui le soutiendront", "son comportement pompeux se fera remarquer parmi sa cour splendide", "son orgueil, son arrogance et son égocentrisme", etc. Une longue liste d'accusations gravissimes lancées par quelqu'un qui refuse de dévoiler son identité et celle de son directeur spirituel (en a-t-il même un ?...) et qui, en temps normal, serait passible de poursuite judiciaire pour diffamation.

Toutes ces calomnies ont été lancées plusieurs jours avant l'élection de François. Si c'eût été le Ciel qui parlait vraiment, il aurait connu la profonde humilité et l'horreur du faste qui caractérisent justement le Pape François... Il aurait connu sa vie ancrée dans la prière, son action en faveur des pauvres (lui qui a même habité un certain temps dans un bidonville), de la paix et de la Vérité (il a entre autres collaboré, avec le Cardinal Ratzinger, à deux documents dénonçant la théologie de la libération), du respect de la vie...

Non, le Ciel ne parle jamais ainsi d'individus ciblés, car ils sont les enfants de Dieu, et un Père ne crache jamais sur son fils, fut-il renégat.

Avec raison, Vassula a publié une lettre dénonçant ces écrits. 

VASSULA: "Il faut arrêter de lire ces faux messages. Cette femme, nommée Maria de la Divine Miséricorde, invente ses messages à partir de ceux de Garabandal, Don Gobbi, Sœur  Faustine et la Vraie Vie en Dieu (...) Une façon simple de prouver comment ils sont faux, c'est le choix de son nom autoproclamé : Maria de la Divine Miséricorde, WOW ! Jésus respecte le nom baptismal du baptême, et c'est un des sacrements de l'Église.

Une deuxième chose c'est quand elle dit que ce pape est un antichrist et un faux pape.

Je l'ai rencontré (le pape) alors que j'étais en Argentine. C'est un homme très gentil, simple, honnête et humble. (...)

La plupart des gens cherchent des signes, des événements, et ce genre d'excitation. (...) Ils disent : "Ces messages recommandent la prière, etc. : pourquoi est-ce qu'ils seraient faux ?"

Mais, si ce n'était pas le cas, alors ils auraient été plus facilement détectés! (...)"

"Si vous êtes en contact avec des groupes de prière, s'il vous plaît partager cette lettre [de Vassula] et surtout si vous connaissez des gens qui lisent ces messages faux, avertissez-les." (Père John Abberton, de "La Vraie Vie en Dieu")

(...) Aujourd'hui, certains qui se disent prophètes prétendent que le nouveau pape est un faux pape. Le pape François n'est pas un faux pape, et celui qui a dit cela est un faux prophète. Ne croyez pas une telle personne. Je suis très heureux du nouveau pape et je l'ai béni. Il est Mon pape et je veux que vous soyez tous à son écoute."

(Jésus au Père Melvin Doucette, 21 mars 2013)

"Beaucoup de bruits contradictoires et souvent malveillants circulent sur mon cher Pape François. (...)

En ces temps si troublés, avoir François comme Pape est une opportunité de mon Père ; aussi, laissez-vous inonder par la joie du Ciel. Son élection  a surpris bien des hommes, des païens et même ceux d'autres religions. Il va faire un si bon travail."  

(Jean Messager de la Lumière)

Ne nous méprenons pas : cette question de reconnaissance de la légitimité du Pape François est de première importance car en se détachant du Successeur de Pierre, on se détache de l'Église Catholique ; tandis qu'en demeurant fidèle au Saint-Père, on demeure fidèle à Jésus-Christ. Nous n'avons pas besoin d'un nouveau schisme. Ne nous laissons pas égarer par les loups déguisés en agneaux...■

Rosaire Raymond

au service de Jésus et Marie

____________________

1 Autrement dit : Dans une décision écrite du pape Lucius III, qui est citée dans l'ancien Code de droit canonique, il est dit qu'une erreur de latin rend nul un "rescrit" du Pape (voir la définition de "rescrit", plus loin dans l'article).

Code de droit canonique, can. 6 1.

Dictionnaire de culture religieuse et catéchistique, Chanoine L.-E. Marcel, 1949.
 


 

Revue no. 41
Printemps 2013

Chers Amis,

Je voudrais profiter de ce petit mot pour rappeler à tous les lecteurs de la revue EN ROUTE, de ne pas oublier le Dimanche de la Miséricorde Divine qui, cette année (2013), sera célébrée le 7 avril, premier dimanche après Pâques.

C'est à Sœur Faustine que Jésus a donné ce message pour le monde, message qu'elle a noté dans son Petit Journal rédigé par la volonté du Seigneur Jésus et de ses confesseurs.

Elle y a fidèlement noté tous les souhaits de Jésus, de même qu'elle a décrit l'union intime de son âme avec Dieu.
 

 

NEUVAINE PRéPARATOIRE
à la fête de la Miséricorde Divine

Cette neuvaine s'effectue du Vendredi Saint au samedi précédant le premier dimanche après Pâques.

" Je désire - dit Jésus à Sœur Faustine - que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu'elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort.

Chaque jour tu amèneras un groupe d'âmes différent et tu les plongeras dans l'océan de ma miséricorde. Et moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père (...)

Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes. " (p. 1209 à 1229)

 

Bien que cette Neuvaine obtienne des grâces particulières durant cette période, elle peut être priée à tout moment de l'année.

Sur ce site, vous trouverez un bref résumé de la vie et de l'œuvre de Sœur Marie Faustine Kowalska publié par le Saint-Siège.

Contact: www.jesusmisericordieux.org/

info@jesusmisericordieux.org

 

 

DERNIèRE HEURE

Nous apprenons avec joie l'élection de notre nouveau pape, François 1er. Qu'il soit assuré de notre prière et de notre filiale soumission.

Rosaire Raymond
au service de Jésus et de Marie


 

Revue
Revue no. 40
Hiver 2012-2013

Chers Amis de la Croix d'Amour,

à l'approche de Noël, nombre d'entre nous entendrons deux voix se "disputer" notre cœur.

L'une dira: « Quand on aime, il faut le prouver ! Ne regarde pas à la dépense; de quoi aurais-tu l'air auprès de ton entourage ! » Et alors, c'est la course aux cadeaux, à une garde-robe "à la mode", à une boustifaille plus qu'abondante et, finalement, à un dégoût prononcé pour cette période de l'année...

L'autre voix dira: « Regarde la crèche, regarde l'Enfant Jésus. Que t'inspire-t-Il sinon la paix, le dévouement diligent mais sans agitation, le partage pour soulager la misère humaine et spirituelle... Oui, prépare ta maison pour bien recevoir les tiens, mais prépare surtout ton cœur pour recevoir ton Jésus... » Et alors, toute la vie prend un nouveau sens. Les préparatifs de Noël apportent un sentiment de don de soi et non d'esclavage. Le cœur n'est plus alourdi par un poids de conventions sociales écrasantes.

Et pour en arriver à vivre ce Temps de Noël dans la paix, il y a des moyens bien concrets qui s'offrent à nous, et que chacun imaginera selon ses capacités personnelles et l'environnement où il évolue.

Peut-être serions-nous surpris si, entrant dans une cuisine, nous voyions une bonne mère de famille brassant son sucre à la crème en disant des Ave Maria... Belle façon de travailler dans la paix, sans ralentir le pas.

Pourquoi aussi ne pas magasiner en compagnie de Jésus à qui on parlera intérieurement tout au long de nos déplacements...

Et si nous pensions à faire une plus grande place à la crèche sous le sapin. Elles sont souvent bien petites nos crèches, parfois perdues dans un immense village de santons, ou encore cachées derrière un amoncellement de cadeaux...

D'ailleurs, parmi ces cadeaux, n'y aurait-il pas une petite place pour une offrande spirituelle: promesse de dire un chapelet pour telle personne, offrande d'une messe pour une autre, etc. Ce sera peut-être notre façon de protéger le vrai sens de Noël au sein de notre entourage...

à vous tous, j'offre mes vœux de : Joyeux et Saint Noël, Bonne, Heureuse et Sainte Année 2013 et le Paradis à la fin de vos jours.

Rosaire Raymond
Au service de Jésus et de Marie

 


 

bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

 

Retour haut de page