Dozulé: découvrez les merveilles de Dieu à travers les conversions et guérisons obtenues.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_messages

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Pour la version PDFde ce document,
cliquez sur l'icône. 
(recommandé pour imprimer ou partager par courriel)

Guérisons
et conversions
obtenues à

DOZULé


Par Jean-Pierre Jouanneault

Nous savons que de nombreux témoignages de conversions, et de guérisons se sont produits à l'emplacement de la Croix Glorieuse, et dans le Bassin de Purification. Leurs comptes rendus en ont été déposés à l'évêché et certains auprès d'une association à Dozulé. Ces Grâces reçues par de nombreux pèlerins sont les fruits savoureux des demandes pressantes de Jésus pour sauver le plus grand nombre d'âmes.

Parmi les témoignages que nous connaissons, il y a celui d'un jeune homme qui, sur la Butte et devant la Croix, décida de devenir prêtre de Jésus-Christ. Il y parvint non sans devoir surmonter de nombreux obstacles. Sa candidature fut refusée par les évêchés de France et il dû effectuer sa préparation à la prêtrise à Rome. Et encore aujourd'hui il ne peut pas témoigner de l'origine de sa vocation car il serait probablement renvoyé de l'évêché français où il se trouve. Nous connaissons des prêtres de la région qui ont vécu le temps des apparitions, mais ils ne purent pas en parler car ils auraient été exclus de leurs églises!

 

TÉMOIGNAGES DE CONVERSIONS
ET DE GUÉRISONS
 

  CONVERSION DE PAULINE

«J'apporte ici le témoignage de ma conversion grâce à la Croix Glorieuse. Élevée chrétiennement, croyante et pratiquante, bien que toujours d'un naturel révolté et rebelle. Mariée, mère de famille nombreuse, j'ai travaillé pendant presque 30 ans comme assistante sociale à la DASS de Paris.»

«Après de nombreuses années de malheurs sur malheurs, chagrins de toutes sortes, surtout atteignant mes enfants, je me suis terriblement révoltée. J'avais environ 50 ans, et j'étais dans un état moral épouvantable où je suis restée pendant presque 10 ans.»

«À la suite d'un événement grave concernant mes enfants, j'étais au comble de la révolte quand, dans un songe je me suis vue empoignant un serpent – je l'étranglais. J'ai interprété cela, que tous ces malheurs venaient du démon et qu'il fallait rencontrer un exorciste; ce que j'ai fait aussitôt, bien qu'à "reculons". Dans la salle d'attente où j'étais, encore terriblement rebelle, j'ai entendu parler de la Croix Glorieuse à Dozulé. Je passe sur les très nombreux petits détails qui m'ont facilité et comme «conduite par la main» pour arriver le 28 mars 1983 à Dozulé. étant venue "à reculons encore", et toujours cabrée, je suis repartie apaisée et depuis je me suis remise à pratiquer.»

«Il s'agit vraiment d'une conversion car je ne suis plus la même croyante «qu'avant». Les malheurs ont continué (un peu moins peut-être) mais ils ont un sens. Je sais à qui les offrir et m'unir pour tout supporter autrement. Les pèlerinages à Dozulé m'apportent à chaque fois beaucoup spirituellement.»
 

  CONVERSION DE MARIE

«En 1985 elle habite le midi de la France. Elle est très rebelle à toute autorité, et a quitté toute pratique religieuse et l'Église. Elle s'est mariée, puis a divorcé. Venue voir sa fille à Paris, elle a bien voulu l'accompagner à la Chapelle de l'Immaculée Conception, rue du Bac. En sortant, quelqu'un lui tend un papier. Elle l'a parcouru, c'était le message de Dozulé. Ce qui a retenu son attention était le fait que Jésus serait apparu à une mère de famille.

Plus tard, Marie revient à Paris et décide alors de partir pour Dozulé avec sa fille. Elles se rendent au Bassin de Purification, le cœur de Marie bat fort et elle ressent une émotion bien étrange. Ne contestant rien, elle se lave avec l'eau de poussière.

Arrivée devant la Croix blanche, elle est poussée à se mettre à genoux, et là, un très vif sentiment de son âme se révèle à elle. Elle s'est sentie si sale, si noire qu'elle éclata en sanglots... elle ne pouvait plus s'arrêter. Un bienfaisant repentir coulait en elle et la lavait, et ses yeux intérieurs s'ouvrirent sur toute sa vie. Elle resta là longtemps..., et sa fille aussi!»

Elles repartirent vers Paris, mais elles n'étaient plus les mêmes. Marie est retournée chez elle dans le Midi. A peine rentrée, elle est allée trouver le prêtre de sa paroisse. Pendant deux heures elle s'est confessée de toute sa vie passée. Cela faisait plus de 35 ans qu'elle n'avait plus reçu le sacrement de la réconciliation. Quelle joie et quelle paix l'inondait à présent! Depuis ce temps-là, Marie est devenue une paroissienne fervente, joyeuse et témoigne par toute sa vie, de sa conversion et de quelle façon le Seigneur l'a touchée, et attendue, sur ce lieu Saint et «terrible» de Dozulé.

Louange et Gloire à Toi, Seigneur Jésus! Oui, la Croix Glorieuse est Jésus Ressuscité!

  GUÉRISON MIRACULEUSE
DE GUILLAUME ET CONVERSION
DE SON PèRE

«Enfant autiste et sujet à des crises d'épilepsie de plus en plus rapprochées, Guillaume était pour nous une croix très lourde à porter.

Je suis croyante, mon mari ne l'était pas. Mais il accepta tout de même de nous conduire successivement à Lourdes, à Fatima, à La Salette, à Pellevoisin et à Pontmain. J'ai prié pour mon fils dans cent églises, j'ai invoqué tous les saints. Mon mari et moi avons supplié les plus grands pontes de la médecine de le sauver. Lorsque je lisais dans les journaux les échos de nouvelles avancées de la science, je me débrouillais à chaque fois pour que mon fils jouisse de ces soins. En vain.»

«Il y a quelques années, au cours du week-end pascal, nous rendîmes visite à une parente qui vivait non loin de Lisieux. Le jour de Pâques, nous allons à la Basilique. Au cours de la grand-messe, je prie avec ferveur sainte Thérèse pour la guérison de Guillaume. À un moment donné, au beau milieu de l'office, notre fils entra dans une crise très pénible dont il était hélas coutumier. Devant ses cris, ses gesticulations effrayantes, nous sommes obligés de l'emmener hors de l'église, avant la fin de la messe. Comme nous regagnons notre voiture, en essayant de le calmer, une jeune fille nous aborde, souriante, et nous tend une feuille de papier, nous demandant: "Connaissez-vous Dozulé?" Nous n'en avions encore jamais entendu parler. Alors la jeune fille nous dit d'une voix convaincante:

«Vous devriez aller prier sur la Haute Butte de Dozulé! Jésus vous y attend, et Il honore toutes les demandes qui lui sont faites avec sincérité».

«Mon mari hausse les épaules. Guillaume s'est calmé, il somnole sur le siège arrière de la voiture. Je regarde la carte. Dozulé semble à moins d'une heure de Lisieux. Mon époux aimerait rentrer, mais j'insiste pour aller voir sur place, car je crois beaucoup aux signes.»

«En nous approchant du petit bassin de purification où stagne une eau trouble, je ressens une sorte de malaise. Au même instant, Guillaume m'échappe, descend quelques marches en courant, glisse sur la dernière et tombe dans le bassin sous les yeux scandalisés des pèlerins qui pensent qu'ils ont affaire à un adolescent chahuteur et mal élevé. Mon mari va relever Guillaume et le ramène d'une main ferme.

Je me rends compte que ses vêtements sont tout mouillés, que le pauvre est transi de froid. Nous nous apprêtons donc à regagner la voiture pour le sécher et changer ses vêtements. Mais le garçon nous laisse encore en plan et court vers le haut du tertre où une dizaine de personnes sont en prière, agenouillées devant une croix. Nous essayons en vain de le rattraper. Plus agile, il zigzague entre les visiteurs qu'il bouscule pour arriver plus vite. Puis, à ma grande honte, je le vois se rouler sur l'herbe devant la croix, en poussant des cris. Quand mon mari et moi l'avons rejoint, que nous tentons de le saisir pour le ramener en arrière, il se débat avec force, grognant des mots indistincts, avant de s'écrouler face contre terre, hors d'haleine.»

«Une femme est agenouillée près de lui, la tête recouverte d'un foulard. Je la vois se pencher vers Guillaume et lui caresser les cheveux. Elle murmure quelques mots, lève le visage vers le ciel, puis dessine le signe de croix au-dessus de son corps allongé. Je tombe moi aussi à genoux, en larmes, et j'essaie de prier. Mais je ne trouve pas de mots, je suis trop énervée. Je sens que mon mari est furieux de ce nouvel esclandre.»

«Lorsque nous relevons Guillaume, il a l'air absent. Nous redescendons rapidement la colline en le traînant et le soutenant. À un moment donné, il se tourne vers moi et me dit: «Inutile de me porter, je sais marcher, essayez donc de me rattraper...» Et voilà qu'il dévale la pente en courant...»

«Mon mari et moi nous nous regardons ahuris, mais une folle espérance au fond du cœur. C'était la première fois depuis l'âge de trois ans que Guillaume nous parlait! 

Sur la route du retour, il bavarda avec naturel, répondant à nos questions, comme si jamais il n'avait été malade. Le médecin qui le soignait fut aussi étonné que nous.»

Le mari de cette maman a retrouvé la foi en Dieu au pied de la Croix Glorieuse et cette famille est revenue chaque année en pèlerinage sur la Haute Butte de Dozulé. Guillaume parle, lit, écrit, et calcule avec facilité. Il est très adroit de ses mains, pratique plusieurs sports et rien ne le différencie plus des autres adolescents de son âge.
 


  MARIA REÇOIT LA PAIX
DE L'ESPRIT ET EST GUÉRIE

«En 1994, j'avais quarante ans, et une amie m'a emmenée à Dozulé car j'avais des varices énormes aux jambes.

Nous avons prié au pied de la Croix sur la Butte. Puis nous sommes allées au Bassin rempli d'eau boueuse. Il est indiqué de seulement se laver le visage en signe de Purification. Mais, je ressentais en moi une force qui me poussait et me disait: "Entre dedans et tu vas guérir!". J'y suis descendue, et j'ai ressenti un bien-être et trois jours après, j'étais totalement guérie, et jusqu'à aujourd'hui je n'ai plus rien!

Le Seigneur soit béni! Merci Seigneur de vivre dans ta Paix et ton Amour!»
 

  TÉMOIGNAGE DE LAURENCE

«En février 2003, j'ai dû faire hospitaliser mon frère Marc, auquel j'étais très attachée, son état de santé s'étant peu à peu aggravé. Je me trouvais alors en région parisienne où il demeurait.

En 1998, j'étais allée à Dozulé et en étais revenue fortement impressionnée. Aussi, j'ai senti qu'il fallait absolument que je m'y rende de nouveau pour mon frère qui était d'ailleurs bien au courant des «faits» de Dozulé. Je l'ai donc informé de ma décision. Une vraie expédition! (Satan ne devait pas apprécier mon entêtement...) Cela dit, je ne l'ai pas regretté parce que ce fut une journée de prière intense où la pensée de mon frère ne m'a pas quittée.»

«Le lendemain, lors de ma visite à l'hôpital, après que je lui eus raconté ma journée, mon frère m'a dit que lui aussi avait vécu ce dimanche 27 avril quelque chose de surnaturel au moment même où je me trouvais sur la Butte, une Croix blanche s'est imprimée sur le mur face à son lit, qui est restée longtemps visible et qui, pour lui, sans aucun doute, était la Croix de Dozulé. Le Seigneur était venu le réconforter, lui dire qu'il n'était pas seul, jamais, même pas un seul instant.»

«Quelques jours après, mon frère a réclamé sa Bible dont la dernière lecture qui lui en a été faite concernait la Transfiguration. Le 15 mai, il s'est endormi avec, à ses côtés, MARIE qu'il appelait souvent à l'aide.»
 


DÉLIVRANCE DE JACQUELINE

«Le 15 août 1998, j'étais venue en pèlerinage d'une journée à Issoudun. Je regagnais le car pour rentrer sur Paris, quand je vis un tract accroché par le vent sur un arbuste. Ce tract parlait de Dozulé et cela me fit une drôle d'impression lorsque je l'ouvris et le lus. Je sentis une onction sur moi, quelque chose de surnaturel. Je lus «allez vous repentir à Dozulé, vous y trouverez la Paix et la Joie».

«Je n'avais jamais ressenti quelque chose de ce genre. Il y avait une grande paix qui m'enveloppait chaque fois que je lisais ce passage. Je pris la décision de m'inscrire pour le pèlerinage du 13 septembre.

J'entrepris une neuvaine, et dès le 1er jour, je demandais au Seigneur de me délivrer de la dépendance du tabac, je m'en sentais esclave, cela faisait 25 ans que je fumais et malgré toutes les méthodes que j'avais essayées, je ne parvenais pas à m'arrêter. Je m'étais dit que seul le Seigneur pouvait guérir cette mauvaise habitude. Je me souviens que j'avais dit au Seigneur «cela arrivera lorsque Toi, tu l'auras décidé.»

Durant 10 ans j'ai attendu ce moment, et le 1er jour de la neuvaine j'ai su que c'était ce moment-là que le Seigneur avait choisi. J'ai bel et bien été exaucée le 9ème jour de la neuvaine à Dozulé même, après avoir fait le chemin de Croix et m'être lavé le visage avec l'eau du bassin de Purification. Je n'ai plus jamais pensé à fumer et cela fait sept ans que ça dure. Depuis, je vais à Dozulé au moins une fois par an.

C'est un lieu où l'on peut intercéder pour toute l'humanité. Merci Seigneur pour ta Grandeur.»

«Pitié mon Dieu pour que Ton Règne arrive.»

«Mais sauves-les, il en est encore temps, car le temps est proche, et voici que Je viens.»

Prions Dieu pour que ces Apparitions, messages de Jésus et témoignages que nous vous avons présentés atteignent votre cœur et lui apportent la Lumière et la Vie en Jésus-Christ pour vous donner la Force de Dieu qui vous permettra avec l'aide de l'Esprit Saint de devenir des apôtres des derniers temps. « Vous êtes mes amis si vous faites ce que Je vous commande » a dit Jésus à Madeleine!

Faites connaître autour de vous les Messages de Jésus et de Saint Michel Archange à Dozulé et vous serez aidés. Vous aussi venez en pèlerinage au pied de la Croix et humblement lavez-vous avec l'eau, qui sort de terre, dans le Bassin et baisez humblement la Terre sainte de Dozulé.

Priez Jésus avec amour et confiance et vous serez exaucés. Vous recevrez les Grâces promises par Jésus.
 

Viens Seigneur Jésus,
nous t'attendons!

 


Lien_menu_dozule

- MENU DE LA RUBRIQUE "Messsages / DOZULé" -


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.